soirée du 15/07/2014

le caveau se donne des airs de campagne

 

 

 

soirée du 15/07/2014 le caveau se donne des airs de campagne

j'ai pris l'habitude d'arriver avant l'heure ,le parking est plein, pourtant le restaurant est vide

, je tourne je reviens sur mes pas, j'évite les interdits, je repars en direction du centre- ville, enfin je me gare, une petite marche digestive avant de manger rien de tel pour vous mettre en forme, bon ce n’est pas le tout mais à force d’être en avance j'ai failli être en retard,

le cadre est sympa et le temps est avec nous, une super soirée en perspective, j’adore ce moment,

ça va toi ça va toi moi ça va et toi ça va bisou bisou ,tiens des retardataires ça va toi ça va toi bisou bisou

bon on s'assoit

une belle tablée on est 22, et parmi les convives on compte quand même 5 hommes,

et pourtant c'est la gent féminine qui attaque la conversation sur le foot,

super on va avoir le droit de roter, de péter, et de se gratter les couilles, je suis sur que dans cinq minutes elles vont se siffler un pack de bière,

et non on démarre à l'eau en attendant l'appero

kir , rosé pamplemousse, contre toute attente c’est la sangria qui remporte l'unanimité, en ce qui me concerne un petit verre de blanc fera l'affaire

, J’apprends que le caveau des lettres est né dans ces lieux, un retour aux sources en quelque sorte,

Cette grande table et tous ses convives me font penser à l'image du repas que l'on retrouvait a la fin des albums d'Astérix

Nicole lance la soirée "si quelqu'un a quelque chose à lire on pourrait peu être"

Elle n'a pas fini sa phrase que l'on se retrouve avec quatre volontaires, les classeurs s'ouvrent les feuilles s'alignent mon voisin de gauche est prêt à bondir

"Bon on verra ça plutôt pour le dessert,"

Oups, on remballe nos écrits et l'on débat sur le prochain programme de nos réunions mensuelles

Quand l'idée du livre imposé dont nous devrions faire un échange d'idées sur le contenu et son auteur semble prendre forme, je me retrouve dans la position du barde à la fameuse table d'Asterix, perché dans l'arbre et bâillonné

Les noms d'auteurs pleuvent la conversation s’anime, ma voisine de droite qui est au courant de mon syndrome "d'illecturisme" me regarde en souriant, je la rassure, ma femme est une dévoreuse de livres, je lui ferai lire le bouquin à ma place, elle me fera un compte rendu, et je vous pondrai la biographie de l'auteur en quelques lignes,

Et oui Nicole a raison quand elle lâche cette phrase que je note à la volée "on dépend toujours de quelqu'un "

phrase qui sera le support d'un de mes prochains textes que vous ne manquerez pas de me réclamer lors de notre prochaine réunion,

Et si l’on grignotait quelques « trucs

« on se croirait au CLUB MED sans assiette, avec assiette avec les doigts, avec ses couverts, je vous l'ai dit le repas d'Asterix sans le sanglier

La lecture démarre comme prévu avant le dessert

Des textes intimes amènent des textes d'auteurs la lecture est difficile à la lumière des lampions Sophie est assistée de Marie Jeanne à la lampe-torche

Séquence émotion quand Marie Noëlle nous donne lecture d'un extrait de son livre (et nous ne nous embrasseront plus)je découvre que les personnages de son livre étaient voisins de mon grand- père qui lui aussi était maraicher

Impossible de terminer une bonne soirée sans une petite chansonnette, merci Paul merci Marie Jeanne pour la chanson de l’Europe que l'on a toujours plaisir à écouter

Déjà l'heure de se quitter

Allé bisou bisou je te rappelle, on s'écrit, on se contact, à bientôt, oui oui j'y pense, bonnes vacances tu me ramène, je te dépose, bisou bisou

Bon moi je vous laisse, j’ai un compte rendu à taper,

Bisou bisou J.C.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site