halle d'égare

 

Fatigué d'attendre dans ce hall en destresse j'observe tous ces cadavres qui s'en vont à confesse

accablés par l'usure de deux mille ans d'ennuis, de suspicion, de haine infructueuse moisson que seul la mort égraine

Quel chemin tortueux dont le destin est maître Je frissonne mais j'envie ceux qui vont disparaitre

Au milieu de ses ombres un être se retrouve Stigmates de ses terreurs ses lèvres à peine s'entre ouvrent

10.jpg

Hurlement de détresse,panique incontrôlée Je l'arête d'un regard,seul son regard existe

Elle cherche à s'échapper inconsciemment j'insiste Suspendu à cette minuscule ridule qui vibre de connaître l'issue du préambule

Voilà quelle se laisse prendre à ce jeux infernal Possession diabolique,

emprise inavouée décompte de cet amour géré par nos fantasmes Que seul ce décalage permet de libérer

Des yeux je la pénètre je la voie qui tressaille,douce moiteur mêlée d'odeurs infâmes

dans ces lieux profanés les images s'intercalent,souffle court et vertiges,otages de nos sens, Refus de recaler le réel à l'absence

ce tourbillon violent disperce nos engoisses Une pensée me bouscule,le présent me déchire, je me sent fatigué,

si fatigué d'attendre dans ce hall en destress d'ou j'observe ses cadavres qui s'en vont à confesse.

J.C.D

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site