Aude à la vie

voyage au bout de mes saisons

si le chemin de ma vie fit sa trace  au printemps il fallut croiser l'été pour suivre les pas de l'amour, ce chemin tortueux jonché de piéges ou la belle clairière fait place aux champs de ronces,ou les blessures légères cicatrisent dans tes bras le parcoure est très long mais très court à la foie,car le sort de l'amour est lié au temps qui passe mais la force d’être ensemble dépasse le temps,ce temps qui pousse à la raison car l’horizon s’éclaire illuminé d'étoiles dans le regard de notre enfant, l'heure est à la pose repos bien mérité repos imaginaire qui regorge d'activités le temps nous tire le temps nous pousse le temps joue de notre image alors nous reprenons le parcoure de la vie qui comme un métronome rythme le temps de l'automne même si le pas est moins sur, le regard est le même les pas crépitent sur les premières neiges premier jour de l hiver nous somment grands parents je n'ai rien vu passer je n'ai rien vu venir je te tien par la main marche vers mon devenir ce matin de pleine lune est propice au voyage quand nous serons au bout du fil de notre parcoure quand la tension sera trop forte c'est là au pied de l'arbre de notre vie enlassé dans l'ombre de ces ramures que nous débrancherons le lien qui nous relie nous effacerons l'image de cet instant car notre seul souvenir sera notre premier regard

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site